Un terrain synthétique ? Une nécessité !

26

FEV., 2018

Un club de football est un partenaire important de la vie sociale et sportive d’une commune. A Crissier peut-être encore plus qu’ailleurs. Sport d’équipe, la pratique du football favorise l’apprentissage de la discipline, permet d’affirmer un comportement adéquat et respectueux envers autrui et développe des facultés de persévérance, de dépassement de soi et de bien-être physique.

Le FC Crissier est une entité reconnue pour l’importance du travail réalisé en tant que club formateur. Pour preuve, la récompense obtenue en début d’année 2018 par le Groupement des vétérans de l’ASF pour la qualité de son travail avec les juniors. Lors de la cérémonie de remise du prix, il avait été relevé, avec insistance, les valeurs de fair-play et de respect constatées au sein de notre club.

C’est afin de permettre au FC Crissier de pérenniser ses activités, principalement auprès de son mouvement junior fort aujourd’hui de plus 300 jeunes joueuses et joueurs, que le club avait sollicité la Municipalité, il y a quelques années déjà, afin qu’elle se penche sur la possibilité de construction d’un terrain supplémentaire, en synthétique.

Nous sommes conscients que ceci représente un investissement important mais aujourd’hui, c’est une nécessité ! Le club est à l’étroit et les installations qui sont à sa disposition – certes de très grande qualité et entretenues de façon très professionnelle – ne lui permettent plus d’assurer son développement. La démographie crissiroise se développe, et nous compterons près de 2000 habitants de plus d’ici à 2020 avec, parmi ceux-ci, très probablement, des jeunes qui souhaiterons pratiquer le football dans le club de leur commune.

Soit, mais pourquoi un terrain en synthétique ? Tout d’abord, car il permet une utilisation plus intensive qu’un terrain en herbe. Moins soumis aux caprices de dame météo, un terrain synthétique est disponible durant la majeure partie de l’année. Un gros plus pour les équipes des compétitions d’élite qui reprennent le championnat dès fin février déjà. Ensuite, parce que les coûts d’entretien sont, selon les informations à notre disposition, de plus de 60% meilleur marché qu’un terrain traditionnel, en herbe. Enfin, mais là n’est pas l’essentiel, il permettra à nos équipes de demeurer familier avec ce type de terrain, dont les clubs des alentours (Prilly, Lonay, Lausanne, Ecublens, Renens, entre-autres) disposent et utilisent pour programmer leurs entraînements et leurs matches officiels.

Après plus de 5 ans d’études et de discussions qui, et nous tenons à le rappeler ici, se sont toujours déroulées dans un esprit constructif, nous voilà arrivés à un moment crucial pour le développement de notre club. Le lundi 5 mars, le Conseil Communal se prononcera sur cet objet, pour être précis sur la première étape du projet. Nous espérons qu’il trouvera bon accueil auprès des autorités politiques. La séance est ouverte au public (20h15, salle de spectacles de Chisaz), nous comptons sur votre présence pour marquer votre soutien – silencieux – à ce projet !

Ensemble, partageons le foot !


Toujours au courant de ce qui se passe ?
Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

  .       .

Share This